Fin de la première phase du Projet de la renouée japonaise

Montréal, le 9 octobre 2012 – Les milieux colonisés par la plante exotique envahissante renouée japonaise démontrent une carence flagrante et inquiétante de diversité floristique.

Montréal, le 9 octobre 2012 – Les milieux colonisés par la plante exotique envahissante renouée japonaise démontrent une carence flagrante et inquiétante de diversité floristique. C’est ce que démontre l’évaluation, menée conjointement par les comités ZIP Jacques-Cartier et des Seigneuries tout au long de l’été 2012, concernant la propagation de la renouée japonaise sur les berges du Saint-Laurent dans l’est de Montréal et sur le territoire des municipalités de Boucherville, Repentigny, Saint-Sulpice et Varennes.

Les résultats de cette étude, réalisée par deux stagiaires du Comité ZIP Jacques-Cartier, confirment que cette espèce exotique envahissante crée des colonies monospécifiques très denses à l’intérieur desquelles très peu d’espèces indigènes réussissent à s’implanter. En effet, la majorité des espèces recensées dans les parcelles colonisées par la renouée étaient des espèces exotiques. L’échantillonnage des espèces a été réalisé à la fin mai et à la mi-juillet, pour prendre en compte la végétation printanière et la végétation estivale. Le but de cette étude était surtout d’évaluer les impacts de la colonisation de cette espèce exotique envahissante sur les milieux naturels et urbanisés de douze sites riverains de leur territoire.

Devant l’ampleur des coûts environnementaux, sociaux et économiques induits par la prolifération de la renouée japonaise en Europe et aux États-Unis et des observations de plus en plus nombreuses de cette espèces le long du fleuve Saint-Laurent, les comités ZIP Jacques-Cartier et des Seigneuries ont unis leurs forces afin d’effectuer un suivi de la renouée japonaise sur leur territoire d’intervention, et ce, dans l’objectif de limiter les répercussions négatives sur le fleuve Saint-Laurent et les collectivités riveraines. Cette étude sera poursuivie au cours de deux prochaines saisons estivales.

La problématique

L’accès aux plans d’eau de plus en plus limité pour les pêcheurs, les baigneurs et les amateurs de sports nautiques, est un des problèmes causés par cette plante envahissante qui prolifère de plus en plus sur les berges de la grande région montréalaise. Les différentes variétés de la renouée japonaise posent aussi des problèmes environnementaux entre autre en colonisant les milieux récemment perturbés et en formant de grands massifs au détriment des espèces indigènes. En s’accaparant rapidement des ressources disponibles, la renouée japonaise modifie la structure et la composition des communautés végétales générant par conséquent une perte de biodiversité floristique et faunique.

Une lutte qui commencent par la sensibilisation

D’ici la prochaine campagne d’inventaire terrain, les comités ZIP Jacques-Cartier et des Seigneuries poursuivront leurs efforts d’éducation et de sensibilisation auprès des collectivités riveraines ainsi qu’auprès des municipalités concernées, et ce, dans l’objectif que tous et chacun puissent s’impliquer activement dans la lutte contre ce nouvelle envahisseur qui menace la biodiversité et les usages liés au fleuve Saint-Laurent et ses principaux tributaires. 

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien du Fond Initiatives environnementales et de sécurité d’Enbridge Pipelines et aux Fonds de l’environnement et de l’embellissement de l’Association industrielle de l’Est de Montréal.

À propos des comités ZIP

Les comités ZIP font partie d’un réseau de 13 comités regroupés par Stratégies Saint-Laurent et agissant tout le long du Saint-Laurent, depuis la frontière ontarienne jusqu’au golfe du Saint-Laurent, incluant le Saguenay, la Baie-des-Chaleurs et les Îles-de-la-Madeleine. Ils ont pour mission de promouvoir et de soutenir les actions visant la protection, la conservation, la réhabilitation des milieux perturbés et l’accessibilité aux rives dans une vision de développement durable du Saint-Laurent.

-30-

Renseignements

Sylvie Bibeau, Directrice du Comité ZIP Jacques-Cartier

T. 514-527-9262, zip_jc@mainbourg.org, Web: http://www.comitezipjacquescartier.org/

Raphaël Dubé, Directeur Comité ZIP des Seigneuries

T. 450 713-0887, seigneuries@zipseigneuries.com, Web : http://www.zipseigneuries.com/

Retour à la liste des nouvelles
Ne manquez rien de l'actualité


Abonnez-vous à notre liste d'envoi afin de recevoir nos plus récentes nouvelles!

Abonnement


­