Nouvelles

Corvée en plongée sous-marine

Le 10 août dernier, le Comité ZIP Jacques-Cartier organisait, en collaboration avec le Service de la conservation et de l'éducation du parc national des Iles-de-Boucherville (Sépaq) et Plongée CPAS, une activité de nettoyage en plongée sous-marine, au parc national des Îles-de-Boucherville. L’activité, qui se déroulait plus précisément dans le chenal du Bras nord, un endroit hautement fréquenté par les plaisanciers, a permis d’enlever du fond de l’eau un total de 132 kg de déchets.
Le 10 août dernier, le Comité ZIP Jacques-Cartier organisait, en collaboration avec le Service de la conservation et de l'éducation du parc national des Iles-de-Boucherville (Sépaq) et Plongée CPAS, une activité de nettoyage en plongée sous-marine, au parc national des Îles-de-Boucherville. L’activité, qui se déroulait plus précisément dans le chenal du Bras nord, un endroit hautement fréquenté par les plaisanciers, a permis d’enlever du fond de l’eau un total de 132 kg de déchets.

Malgré le peu de visibilité sous l’eau, les 30 plongeurs bénévoles ont récolté une panoplie d’objets en tout genre qui se sont accumulés au fond de l’eau au fil des ans. Parmi les trouvailles inusitées, un barbecue de bateau, deux cannes à pêche, une pagaie ainsi que deux portes vitrées ont été extirpés de l’eau.

Selon leurs compositions et leurs mécanismes de dégradation, ces déchets sont susceptibles de provoquer une multitude d'impacts négatifs sur les écosystèmes et la biodiversité des milieux aquatiques. Par exemple, les déchets plastiques peuvent facilement être ingérés par la faune aquatique ou bien être intégrés dans la chaîne alimentaire lorsque fragmentés en microplastiques. Une fois dans l’environnement, ces déchets utilisent la voie de transport que leur offre le Saint-Laurent afin de rejoindre l’océan, et menacent également de perturber ces milieux fragiles.  

Cette activité a été possible grâce à la contribution financière du Fonds d'action Saint-Laurent, via son Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent en collaboration avec le Gouvernement du Québec. Le Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent du FASL est financé par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec, et par des partenaires privés, dont les administrations portuaires de Montréal et de Québec. Cette activité a également été rendue possible grâce à la contribution de Plongée CPAS et de la Société des établissements de plein air du Québec, ainsi que par le financement de la Société Terminaux Montréal Gateway et du programme Défi Saint-Laurent.
Retour à la liste des nouvelles
Ne manquez rien de l'actualité


Abonnez-vous à notre liste d'envoi afin de recevoir nos plus récentes nouvelles!

Abonnement


­